Chers amis francophones qui visitez ce blog;
Je tiens à vous remercier pour vos visites, et même si je ne peux pour le moment publier en français, je vous encourage à laisser des commentaires si vous le souhaitez. Si vous avez de s questions à poser, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Hi bloggers;
Thank you for your visits, even if I cant't post in English yet I encourage all of you to leave yours comments. If you have any questions, I'll try to answer back as soon as possible.

miércoles, 22 de noviembre de 2017

Geodas IV // Géodes IV




Acuarela, sal, bolígrafo color y rotuladores flúor sobre cuaderno Amigo invisible 21x21



-Esto de utilizar tanta sal... ¿no será malo para la tensión?
-No, porque después la retiro.
-¡No geodas!
-Como lo oyes.


Jiiiii… Este chistecito me dejaba el Sr. Oñera, alias Brad, mi Brad, en un comentario a mis primeras geodas en Ladrones de cuadernos-. Y me viene al pelo para presentaros estas otras Geodas que he perpetrado sobre el cuaderno que mi Amigo invisible, Fernando Abadía, me regaló. 


Palabras cruzadas, síntesis, definición...



Detalle del brilli-brilli... bordes subiditos de tono -más aún en vivo-...



Ya veis que a estas geodas tan “potentes,” además de no faltarle sal, andan muy subiditas de tono…    




Y más brilli-brilli



Como sus cristales tienen un brillo tan vistoso, pues nada mejor que adherir un poco de diamantina sobre el dibujo para representar su brilli-brilli...   ¡Viva el brilli-brilli! Soy una urraca, sí, jiiiii....



          *****   *****   *****   *****   *****   *****   *****   *****



-Le fait d’utiliser telle quantité de sel… cela ne sera pas nocif pour la santé ?
- Non, parce que après je l’enlève.
-Fiche-moi la paix !
-Come je vous le dis.

 Hé, hé… Cette blague-ci, qui en espagnol c'est un joli jeu de mots, c’est une partie du commentaire que monsieur Oñera me laissait à propos de mes autres géodes, sur le blog Ladrones de cuadernos. Il m’arrive à bon moment pour vous présenter ces autres Géodes ci-dessus, que j’ai perpétrées sur le cahier que mon Ami invisible, Fernando Abadía, m’a offert. Comme vous voyez ces géodes si « puissantes », en plus de ne pas manquer de sel, ont les couleurs un peu « osées » … Et comme leurs cristaux nous offrent des éclats qui sont tel que des kaléidoscopes, rien de mieux que mettre sur le dessin un peu de purpurine pour les représenter…  Vive la purpurine ! Je suis une pie, oui, hé, hé….